Les fleurs pâles

Publié le par l'oeil et l'oreille

Apparition

Encore une petite illustration de l'univers noir et fantomatique d'Oscar Matzerath... à découvrir !

Juste dis quelque chose, bouge...
A la lanterne, verte, et au chariot , tordue, il y a un homme, des femmes ou les deux, dont plusieurs t'ont vue.
Dans l'église, Elise, tu es trop jeune, pourtant, il y a un homme en noir, et c'est fini maintenant.
Le velour net et le son mat du bois, les yeux fous sur ton cou enflé qui coince entre la portière et la banquette arrière sous les fleurs pâles de tes bas.
Parce que tu te vendais, un souffle, une fumée froide, un billet dans la voix, dans leur voiture, tu les suivrais, comme ça. Après tout ce qu'on a pu chuchoter, j'ai su que c'était mal, alors, comme on en était là, j'ai fait un peu de mal pour toi, mais...
Ta tête dans mes mains, me réveiller avec toi, m'être couché avec toi, après avoir dansé si près, j'ai jamais su danser si près, j'ai jamais pu.
La lanterne éteinte, la lueur de la lune et le chariot qu'on rangeait, c'est fini maintenant mais...mais qu'est-ce qu'ils t'ont fait ?





Les fleurs pâles entre :

Publié dans L'oreille à tendre

Commenter cet article