Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

109 articles avec l'oreille a tendre

La folle

Publié le par l'oeil et l'oreille

Et pour l'instant, elle respire... encore...




La Blanche

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

Le Splog de La Blanche

Publié le par l'oeil et l'oreille

Poisson-homme

La Blanche a un splog...
Plutôt d'une éthymologie inventive (spam + blog), l'endroit est à fréquenter sans modération les jours de grisaille, histoire de s'éclairer un peu de l'ironie des niouzes dont Mr Eric a le secret...
Mais comme il n'y a pas d'autres effets secondaires qu'une légère accoutumance, et que par les temps qui courent, l'accoutumance aux bonnes choses ça se fait rare, abusez-en !

La newslettre la plus sexy du web

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

L'Utilité

Publié le par l'oeil et l'oreille

batlik utilite

La voilà donc, l’Utilité, dernier opus de cet artisan des mots qu’est Batlik.
A la couleur des grafs de Juste à Côté, succède le graphisme de ce digipack qui s’habille d’un sobre noir et blanc, images émaillées des éclaboussures du quotidien qu’il nous dépeint.
Avec le mot juste, la phrase scandée, telle une marque de fabrique, une A.O.C. musicale, son jeu atypique s’accompagne pour la première fois, au côté de Jean-Marc Pelatan, complice de toujours, de la ponctuation d’une batterie.
S’en suit une ambiance doucement syncopée, et on faillirait presque à s’en laisser bercer, juste comme ça, pour le plaisir...
Ce serait passer juste à côté de ce que Batlik nous livre avec pudeur, questionnements sans réponses, coups de gueule, doute, ironie douce-amère des constats.
Le tout avec une profondeur sensible toute en clair-obscur.

Batlik nous a offert un album par an depuis 2004, en dehors des routes médiatisées, préférant avec son manager Gilles Gelly les chemins de traverse et fonder son propre label.
D’aucun auraient pu craindre devant telle régularité, que la musicalité ne s’essouffle, que le propos ne se dilue.
Il n’en est rien, la richesse persiste et signe, une fois encore.
La preuve, s’il en était besoin, que la pertinence se nourrit aussi de cette indépendance farouche dont ils ont su faire un parti-pris.
L’Utilité, elle est certainement quelque part par là, dans cette évidence que la conviction se doit à lutter contre les grains de sable.
Encore un beau jalon, inventif et attachant, d’une belle aventure, authentique et engagée.

A écouter par ici

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

Aux étoiles

Publié le par l'oeil et l'oreille


Chanter aux étoiles
Au bout d'un long chemin dans la montagne, un hameau quasi abandonné perdu dans les Cévennes : Les Euzes.
La scène enfouie sous les chênes verts, le ciel en couverture d'étoiles.
Magique moment...
En résonance

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

Imbert-Imbert, l'interview...

Publié le par l'oeil et l'oreille

P1220432

(Photo de Sonia Sassi)

On en rêvait, on a fini par le faire...
Après un petit concert donné à la médiathèque St Fargeau, un verre à la main, on s'est posé sur les marches d'un hall d'immeuble, quelque part dans le 20 ème arrondissement...
Pour un de ces moments qu'on déguste, juste pour le plaisir de l'échange et du partage...
Encore un grand merci à Mathias d'avoir été si bavard...
On est très fières et touchées d'avoir croisé sa route, c'est vraiment quelqu'un de valeur, on ne le dira jamais assez...

Pour les curieux qui auraient voulu tout savoir sur l'homme aux chaussures d'Aladdin sans jamais oser le demander, et pour tous les autres, c'est par là...

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

Les fleurs pâles

Publié le par l'oeil et l'oreille

Apparition

Encore une petite illustration de l'univers noir et fantomatique d'Oscar Matzerath... à découvrir !

Juste dis quelque chose, bouge...
A la lanterne, verte, et au chariot , tordue, il y a un homme, des femmes ou les deux, dont plusieurs t'ont vue.
Dans l'église, Elise, tu es trop jeune, pourtant, il y a un homme en noir, et c'est fini maintenant.
Le velour net et le son mat du bois, les yeux fous sur ton cou enflé qui coince entre la portière et la banquette arrière sous les fleurs pâles de tes bas.
Parce que tu te vendais, un souffle, une fumée froide, un billet dans la voix, dans leur voiture, tu les suivrais, comme ça. Après tout ce qu'on a pu chuchoter, j'ai su que c'était mal, alors, comme on en était là, j'ai fait un peu de mal pour toi, mais...
Ta tête dans mes mains, me réveiller avec toi, m'être couché avec toi, après avoir dansé si près, j'ai jamais su danser si près, j'ai jamais pu.
La lanterne éteinte, la lueur de la lune et le chariot qu'on rangeait, c'est fini maintenant mais...mais qu'est-ce qu'ils t'ont fait ?





Les fleurs pâles entre :

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

Lantoine et Pierron, passeurs de rêves...

Publié le par l'oeil et l'oreille



 
De quoi entrer encore un peu plus dans leur univers, dans leurs résonances, dans la transmission du témoin poétique, dans le passage du frisson sur l'échine...
Laissez vos lumières allumées...

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

Partenaires particuliers...au Limonaire

Publié le par l'oeil et l'oreille

C'était....




Limonaire comble pour ce concert hors norme, pour l'alliance des univers de Lantoine et Fantazio...
Et même après ces deux heures trente de cascades ininterrompues, on en aurait voulu encore....
Savoureuse alchimie...

Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

A deux, c'est mieux...

Publié le par l'oeil et l'oreille

Deuxième édition du festival Le Baiser :

AFFICHE-BAISER-LIMONAIREmod

"De nouveau, chaque soir aura lieu la rencontre sur scène de deux artistes qui ensemble créeront un spectacle inédit.
Groupes, chanteurs, musiciens, acteurs, poètes et un cinéaste : ils se frôleront, se palperont, s’étreindront, se goûteront profondément en un violent baiser.
Cette année encore, rien que des têtes brûlées, des francs-tireurs, des inclassables, des excessifs, des dynamiteurs de bon goût et du ronronnement, ont accepté de se prêter à l’exécution de cette danse amoureuse.

En connaissent-ils le prix ? Sauront-ils faire montre de grâce et d’abandon ?
- Oui, car ils n’ont pas froid aux yeux. Ils voient le gouffre croître et l’inconnu, les aiguilles du désir, ils sourient."

Et une curiosité toute particulière pour la soirée du 9 juin, histoire de voir l'hydre à deux tête qui va naître de l'union de Lantoine et de Fantazio...
Je parierais bien volontiers que ça risque d'être le plus envoutant des fruits de ces unions musicales...

Le détail des soirées sur le site du Limonaire.


Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

Débat de boue

Publié le par l'oeil et l'oreille

Ouvert aux quatre vents...

Celà faisait trop longtemps qu'on l'attendait au tournant le sieur Imbert-Imbert, et qu'on le lui faisait d'ailleurs savoir...
Trop longtemps qu'on aurait voulu ramener à la maison de ces petites perles vibrantes dont on se délectait en concert...

C'est donc enfin chose faite, dans le très bel écrin d'un digipack illustré du coup de crayon de Lola Carrère.
Sa contrebasse (Mme Imbert-Imbert), a pour l'occasion tout habillé de rouge sa cambrure, et nous ouvre le bal au bras de son complice aux chaussures magiques.

On replonge alors bien vite dans son univers atypique, doux et amer, cru et acide, d'une tendresse toujours débordante d'humour.

De nouvelles orchestrations sur certains titres nous aiguisent l'oreille, une guitare tente même de ravir la vedette sur "sans toi ni loi"...certainement une de ces infidélités passagères : face à la contrebasse, rien ne fait le poids, définitivement...
Et ce couple-là, on peut déjà parier qu'il va être de ceux qui durent, tant l'un résonne de l'autre, une "machine à vivre" au rythme de l'archet.

Dix titres.... j'ai envie de dire seulement....
Parce que la gourmandise est aussi un joli défaut...

Mais quand un goût de crasse arrive à vous mettre le coeur au bord des yeux, on ne peut pas se permettre de dire autre chose qu'un grand merci...

Le mirage émouvant, ne le cherchez plus, vous l'avez trouvé....

A consommer sans modération.

cd

En vente à partir du samedi 26 mai dans toutes les bonnes crêmeries...


Un goût de crasse :






Publié dans L'oreille à tendre

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>