La campagne...

Publié le par l'oeil et l'oreille

La campagne

 

Imaginez une vache qui a des difficultés à mettre bas. Evidemment il fait nuit, très froid, le hangar est sale et il n'y a presque pas de lumière.

Bon.

La vache souffre, le paysan est malheureux, la vache s'est son gagne-pain.

 

Anna Gavalda, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part.

(Petites nouvelles très chouettes à lire, que je venais juste de refermer)

Publié dans L'oeil à ouvrir

Commenter cet article

Pierre-O. V. 23/07/2010 14:23



c'est donc comme ça qu'on fait du lait !!


(bien joué l'association panneau/vache) :)


Comme je suis une grande tête de c.., Anne Gavalda je n'ai jamais voulu en lire, comme du Pancol, j'ai très peur - toujours - des écrivains "à la mode", surtout des auteurs français que j'ai
tendance à tous mettre honteusement dans le même panier alors que je suppose qu'il faudrait pas (genre Musso = Zeller = Gavalda = Pancol = ce gros con de Houellebecq = n'importe quoi). C'est fou
de voir comme quelques mauvais salissent les autres et moi je tombe dans le panneau à refuser de lire des trucs probablement bien...


 



l'oeil et l'oreille 23/07/2010 17:38



j'avoue, je suis un peu pareil, mais là, c'est vraiment plaisant à lire... j'ai beaucoup apprécié "Ensemble c'est tout"...


et Houellebecq, moi j'aime le côté désabusé de ses personnages, je trouve qu'il y a dans ses bouquins, derrière une esthétique de l'aigre, une saine réflexion sur la vie et les rapports humains.