Je ressemble aux poissons

Publié le par l'oeil

carcassebato

Je ressemble aux poissons quand les chaluts reviennent
Qu'on voit sortir de l'eau, les yeux morts depuis peu.
Je suis dans un filet, je sens bien qu'on me traîne,
Je voudrais qu'on me laisse encore une heure ou deux,
Qu'on me laisse le temps et peut-être l'espace
De revoir le pays qui m'a laissé partir,
Comme font les anguilles dans la mer des Sargasses
Aller faire un enfant quelque part et mourir.

Je ressemble aux bateaux dévorés par la mousse,
Couverts de coquillages et d'étoiles de mer,
Qui vont de droite à gauche où le destin les pousse,
Je refais sans bouger mes croisières à l'envers,
Je croise des requins que j'ai connu tout gosse,
Ils me font des sourires comme des crans d'arrêt.
Il faut bien du talent pour devenir féroce...
Malgré tous mes efforts, jamais je ne saurai.

Je ne ressemble à rien, ça n'a plus d'importance,
J'ai fait le tour du monde à l'intérieur de moi,
Je n'ai plus les moyens de tenir la distance,
Je ne vous laisserai qu'un beau squelette en bois,
J'aimerai qu'un ami le monte en lampadaire,
Et qu'il ait le culot de l'installer chez lui.
Ainsi quand je serai disparu dans ma nuit
Je ferai sans effort, enfin, de la lumière.

Bernard DIMEY

Publié dans L'oeil à ouvrir

Commenter cet article