Louis Pons

Publié le par l'oeil et l'oreille

diabolikoko


Un bidouilleur de riens, un arrangeur de débris, un cuisinier des restes... J'aime vraiment ce qu'il fait, à tel point que parfois ça déteint......
Et comme je ne le ferai pas aussi bien que lui, je laisse Gilles Plazy présenter son travail...

"(...)Les objets qu'il ramasse, c'est un peu comme à une pêche tranquille qu'il les trouve. Plutôt cueillis que harponnés. Puis gardés comme en quelque décharge privée. En un grand tas de mort, une brocante dérisoire qui n'aurait aucune chance de trouver un client. Le tas fermente dans l'atelier, terrier de chiffonnier. Une main quelquefois y plonge, en sort un bidule ou un bitoniau, comme des mots viennent d'un dictionnaire. Ce sont des bribes - brisure, débris, choses délaissées par des voyageurs de l'imprévisible, chargées d'histoires dont on ne sait rien.
Ainsi collé, cloué, mis en une scène nouvelle, selon le libre jeu des associations, simple calembour ou fantasme dense, ce qui avait été jeté, le rebus de la vie qui consomme tout ou rien, l'animal momifié ou la pince à linge, le morceau de vieux chapeau ou le petit bateau, est sauvé.
Vivant encore. Rechargé dans un autre monde, celui d'un art qui ouvre des portes de poésie dans la masse pas toujours ragoutante du réel.
Ca fait reliques, ex-votos, mais ce serait trop simple, trop religieux. Ce ne sont pas des petits autels pour genoux faciles à plier, ce sont des... Des quoi au juste ? Non, pas de l'art magique, du néo-sauvage. Des tableaux. C'est celà, des tableaux. Des formes et des couleurs. Pas beaucoup de couleurs, donc du dessin peut-être. Peut importe, peinture ou dessin, disons des tableaux, de ces choses artistiques dans lesquelles un homme se projette en donnant à quelques autres de quoi voir ce qu'ils n'ont encore jamais vu, mais qui ne leur est pas étranger, qui leur paraît venir aussi un peu d'eux-même (...)"
Préface de l'ouvrage LOUIS PONS, Somogy édition d'art, Paris 1999

Un artiste dont on peut croiser parfois les tableaux à la Galerie Béatrice Soulié, ou à la Halle St Pierre...
 

Publié dans L'oeil à ouvrir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article