Prose perdue

Publié le par l'oeil et l'oreille

Prose perdue




Pluie de terre

Et mes os se briseront
Os blancs, criblés de vers
Et ma langue devenue mauve
Prose perdue où tout se pose
Et les visages se déferont
Fleurs gelées au froid d'hiver
Et ta main ferme la grille
La grille de fer où tout se perd

C'est une pluie de terre
Qui nous fera taire
C'est un chemin de cendre
Qu'il nous faudra descendre

Et la lumière se brisera
Iris blanc sous les paupières
Et tes pleurs se faneront
Femme d'automne dans les allées

C'est une pluie de terre
Qui nous fera taire
C'est un chemin de cendre
Qu'il nous faudra descendre.


Marcel Kanche
, Dog Songe

Publié dans L'oeil à ouvrir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elmer 30/10/2009 15:36


Bonjour. Un traitement photo idéal pour ce texte. bravo.


l'oeil et l'oreille 11/11/2009 23:30


merci !


Mags 07/10/2009 16:19


J'adore le traitement, très bien vu !


l'oeil et l'oreille 11/11/2009 23:30


merci !