La garde basse et le front haut

Publié le par l'oeil et l'oreille




La garde basse et le front haut...

C'est vrai qu'on a beau dire, c'est vrai qu'on a beau faire
C'est vrai qu'on a beaucoup d'amour à se défaire
C'est vrai qu'on a bouffé les prunelles amères
Que des larmes de pierre ont roulé sous nos pieds
Qu'on s'est armé de fer pour le prochain été
Et c'est dommage tu sais...
A trop apprendre on devient vieux, on devient raisonnable
On se fait une gloire d'être invulnérable

On oublie la chaleur de la flamme, les heures de solitude
On oublie la chaleur d'une femme, la morsure des succubes.
Mais s'en aller le coeur puceau, prendre des coups de débutant
La garde basse et le front haut, la noblesse des perdants
Refaire cent fois les mêmes erreurs, dans tous les murs foncer tête première
Pour armure n'avoir que sa candeur, comme pouvoir, que de laisser faire

C'est vrai qu'on a beau fuir, c'est vrai qu'on a beau taire,
Les plus beaux souvenirs gardent un goût de terre
C'est vrai qu'on a juré qu'on nous y prendrait plus
Que l'on a bien voulu nos destins contrôler
Que l'on porte fourbus nos petits coeurs d'acier
Et c'est malin, c'est vrai
Faut voir comme on est peinards dans nos tours solitaires
Et comme on a la classe du haut de nos enfers

On oublie la chaleur de la flamme, les heures de solitude
On oublie la chaleur d'une femme, la morsure des succubes.
Mais s'en aller le coeur puceau, prendre des coups de débutant
La garde basse et le front haut, la noblesse des perdants
Refaire cent fois les mêmes erreurs, dans tous les murs foncer tête première
Pour armure n'avoir que sa candeur, comme pouvoir, que de laisser faire...

Candide, Les Vendeurs d'Enclume


En notes et en images qui bougent par ici :



Publié dans L'oreille à tendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article