La marée des aubes

Publié le par l'oeil et l'oreille

La marée des aubes



Fonds franchis par la marée des aubes, impitoyables absents aux baisers cagneux, j'en crève d'en rester là, tous fantasmes enlisés et certitudes défoncées, le bélier de vivre enfoncé dans les souvenirs et le flux consanguin pris dans le tempo des jours qui tombent.

Benjamin Colin Nous brûle 

insitu_init_page_photo_description_div('2294835580');

 

Publié dans L'oeil à ouvrir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Orely 28/02/2008 23:28

magnifique et forte, j'aime beaucoup, une fois de plus ...envie de liberté qui crie au fond de nous bonne soirée: )

RzL 27/02/2008 13:04

faut que j'trouve des tunes pour refaire le livre et lui offrir ta version!!!